Mon Avis sur Masterclass : les Célébrités vous forment en ligne !

Masterclass, késako ?

Masterclass est une plateforme de formation en ligne. Les instructeurs sont exclusivement des célébrités, principalement américaines, reconnues dans leur domaine comme Usher, Anne Wintour, Sara Blakely…

J’ai déjà parlé longuement sur mon autre blog Tour du monde 5 continents du fonctionnement de cette plateforme ici, les +, les -…

Est-ce que ça vaut le coup ?

Clairement ! Masterclass est une mine d’or d’informations venues des meilleurs experts dans leur domaine. Concentrées dans une série de vidéos entre 2 et 4h.

Combien ça coûte ?

200€ pour accéder à toutes les classes (plus de 80) de manière illimitée pendant un an. Plus d’infos

Quelles sont les formations à regarder absolument ?

Etant extrêmement contente de ce site, je vais vous livrer dans cet article mon avis détaillé sur tous les cours que j’ai suivis sur Masterclass.com et analyser les + et les – de chaque cours.

Ainsi, si vous êtes intéressé par un cours en particulier, au moins ça va vous aider à vous décider. N’oubliez pas que vous avez 30 jours pour demander le remboursement donc pourquoi ne pas opter pour un abonnement dès maintenant ? Comme d’habitude, ce billet n’est pas sponsorisé. Plus d’infos

Les cours que j’ai suivis & mon avis détaillé

Catégorie Film & TV : Natalie Portman teaches acting (lien du cours): c’est le cours que j’ai suivi en premier. J’ai regardé beaucoup de ses films et pour moi, c’est plus facile à suivre car je connais trop bien ses films pour comprendre tout de suite à quoi elle fait référence quand elle parle par exemple d’un certain accent à imiter, ou la psychologie et le côté rigide de tel ou tel personnage. Lors des premières leçons, j’ai trouvé le contenu de ses cours très basique, et révélaient presque du bon sens « il faut lire, regarder les documentaires, comprendre la psychologie des personnages »… du B-A.BA. What else ? Ensuite, les choses deviennent plus intéressantes quand elle invite son coach de dialectes (qui met l’accent sur la maîtrise de prononciation des voyelles pour imiter l’accent, c’est le plus important selon elle) – puis nous amène sur un set, où il n’y a absolument pas de script et où l’actrice doit faire de l’impro pour nous montrer comment elle occupe la scène devant la caméra et comment elle se sert du décor. Ça, c’était du GOLD ! c’était ça le contenu que j’attendais, malheureusement cette séquence ne durait pas très longtemps. Note : j’ai regardé pas mal d’interviews de Natalie Portman (qui sont en bonus des DVD) et à part l’analyse psychologique des caractères qu’elle interprète, elle n’a jamais livré de conseils sur « comment je travaille en tant qu’actrice ».

Catégorie Film & TV : Ken Burns Teaches Documentary Filmmaking (lien du cours) : c’est un cours que j’ai voulu suivre pour améliorer la qualité de mes vidéos. Je ne veux pas avoir des vlogs boring mais tournés plus ou moins vers le style documentaire. Bien évidemment, mes vidéos ne seront jamais du même niveau que Mr. Burns, mais ce qu’il enseigne dans ce cours est super intéressant. Du choix du sujet, de l’écriture du scénario, jusqu’au fact checking, des questions à poser lors des interviews, du choix de l’image, de la musique ou de la vidéo pour illustrer chaque phrase… il met en lumière les choix qu’il faut faire, des décisions qu’il faut trancher, les sacrifices qu’il faut faire pour atteindre le niveau le plus parfait possible. Mais la perfection n’existe pas, même pour ce réalisateur oscarisé. Il nous montre ensuite comment faire un montage. Cet exemple super concret permet de réaliser tout le travail qu’il y a derrière ne-serait-que 3 minutes d’un documentaire. J’ai beaucoup beaucoup aimé ce passage ! Le montage était tellement bien fait que j’ai eu les larmes aux yeux, chaque plan, chaque choix nous est expliqué. Ce sera dur de résumer tout ce qui a été enseigné, mais c’est une formation très très intéressante, c’est un excellent instructeur

Catégorie Writing : Margaret Atwood teaches creative writing (lien du cours) : Bien que je n’aie lu aucun de ses romans, j’ai découvert la série The Handmaid’s Tale et je voulais en savoir plus sur son auteure. C’est la 1ère formation que j’ai regardé du début jusqu’à la fin sans interruption tellement le contenu était fascinant. Mme Atwood est très méthodique et sa formation est extrêmement bien structurée, bien que très dense. Il y a des conseils, astuces et des informations pertinentes toutes les 10 secondes. On a l’impression d’avoir une sorte de check-list, nous permettant de savoir où trouver du matériel pour tisser la trame, comment raconter l’histoire, trouver la bonne focalisation, comment publier son roman jusqu’à comment recevoir les critiques. Elle s’appuie également sur de nombreux exemples : venant de sa carrière impressionnante mais aussi des anecdotes et livres d’autres auteurs pour illustrer ses propos. Il y a une partie importante consacrée au genre de « speculative fiction » (littérature de l’imaginaire). Elle entre plus en détails pour le genre « dystopie », comment on construit une dystopie, comment la rendre crédible… The Handmaid’s Tale, entre autres, a été cité comme exemple avec des recherches et preuves tangibles, montrant que l’histoire ainsi que la société fictive du roman, ont été inspirées de faits réels. Je pense que la masse d’informations fournies est telle qu’il faut revoir cette formation plusieurs fois. Quel que soit le genre de romans que vous choisissez, ou si vous cherchez juste à faire du story telling, vous trouverez toujours des conseils utiles dans cette formation. Sa formation est orientée vers le story telling, avec un focus historical accuracy, et n’aborde pas les sujets tels que le développement psychologique des caractères ou comment trouver son style d’écriture. The Workbook en PDF fourni avec cette formation est très utile : il résume les idées principales de la formation, mais propose aussi beaucoup d’exercices qui ne sont pas forcément demandés dans les vidéos. Les exercices à la maison sont plus importants que les formations vues précédemment car il y a beaucoup de matériel, à lire ou à regarder.

Catégorie Business, Politics & Society : Sara Blakely teaches Self-Made Entrepreneurship (lien du cours) : probablement une des meilleures formations de MasterClass. Sara Blakely est la fondatrice de Spanx. Elle est devenue milliardaire grâce à son idée de génie mais pratique : des sous-vêtements confortables qui peuvent être portés sous un pantalon blanc, sans être vus. Tout ça avec ses 5000 dollars d’investissement au départ. Le rêve américain en gros ! Même si les informations et connaissances données dans sa formation sont connues par ceux qui s’y intéressent au minimum – ou ceux qui ont été à une école de commerce, ça fait quand même du bien de les entendre de nouveau. La formation est extrêmement bien structurée, on voit que c’est quelqu’un de carré et perfectionniste. J’ai apprécié sa manière qu’elle qualifie de « féminine » de gérer son business, par exemple : elle protège ses inventions avec des brevets mais n’a jamais souhaité porter plainte contre les copieurs. Elle dit que le marché est suffisamment pour tout le monde et n’a pas envie d’être « en guerre » – les brevets sont là pour apporter un argument marketing aux produits, pas pour se protéger et porter plainte contre les autres. J’ai beaucoup apprécié le côté « développement personnel » de sa formation. Le mindset qu’elle met en avant est très différent de l’approche standard, qui fait trop appel à l’égo et l’argent. Mme Blakely fait plutôt référence à la loi de l’attraction, la passion qu’elle a pour son métier, l’éthique et l’utilité de ses produits. J’ai aimé qu’elle soit si transparente sur ces thèmes. Qu’une CEO admette qu’elle parle et demande les choses à l’univers, c’est inédit. Il y a un focus sur la vision de l’entreprise qui est dite et répétée du début jusqu’à la fin et je pense que c’est le discours le plus important de cette formation. J’ai eu la chance de travailler pour une entreprise du même style que Spanx et d’expérience, je valide tous les points qu’elle mentionne. Même si vous ne cherchez pas à créer une entreprise, mais que vous réfléchissez à votre carrière, sa formation vous plaira. Elle sait motiver comme personne (elle a ce côté américain très positif « yes you can »), et les valeurs qu’elle met en avance résonnent bien en moi. Je pense que si un jour je suis démotivée et fatiguée, l’écouter de nouveau va me donner le plein d’énergie. La partie sur la vente est priceless et donne de superbes astuces pour s’en sortir dans ce monde de requins. Il y a aussi une séquence où elle conseille les fondateurs de 3 start-ups. C’est assez sidérant de voir des start-ups américains qui lèvent des fonds de malade pour finalement « oublier » de signaler sur le package que leurs produits sont bio, ou alors ils ont « oublié » de calculer la marge. S’il faut payer ou suivre une seule formation, c’est bien celle-ci !

Catégorie Design, Photography & Fashion : Jimmy Chin teaches adventure Photography (lien du cours): c’est le cours qui m’a touchée le plus. Venant d’un réalisateur oscarisé, un sportif accompli, très humble et passionné, son cours est extrêmement fluide, facile à suivre, mais aussi très inspirant. On débute, contrairement aux autres cours, par un cas pratique, où l’on le voit en train de photographier un sportif. Viennent ensuite les conseils théoriques. Contrairement à Annie Leibovitz, il a très peu d’assistants (sauf un expert Photoshop qui ne fait que baisser le contraste et augmenter la lumière, un truc de ce genre…) et utilise la plupart du temps la lumière naturelle. J’ai aimé le focus fait sur le matériel, l’impossibilité d’avoir du matos trop lourd ou des tonnes d’accessoires (quand on fait des sports extrêmes, il vaut mieux partir léger). Et notamment toute la partie concernant National Geographic, comment on devient photographe pour eux, comment soumettre l’idée d’un projet et comment les photos (magnifiques) doivent avant tout susciter de l’émotion et raconter une histoire. En ayant toutes ces infos, je comprends beaucoup mieux le choix des photos relayées sur le compte Instagram de Nat Geo, pas du tout adaptées à Instagram mais porteuses de sens. Bref, une formation à regarder absolument. Jimmy Chin parle lentement, donc n’hésitez pas à accélérer la vidéo en mettant la vitesse 1,5.

Catégorie Design, Photography & Fashion : Annie Leibovitz teaches photography (lien du cours): J’ai suivi quelques cours de photographie pour savoir utiliser mon réflexe mais je ne pensais pas avoir accès (même virtuellement) aux enseignements d’Annie Leibovitz un jour. J’étais très excitée de suivre son cours. Malheureusement, il y en a qui sont doués dans leur métier mais pas doués pour transmettre leur savoir-faire. Même si MasterClass a fait tout son possible pour guider Mme Leibovitz et avoir un semblant de trame, la réalité est qu’on est face à une artiste introvertie. Et non seulement ça part dans tous les sens, mais en plus elle ne sait pas expliquer son savoir-faire. Par exemple, quand elle est censée expliquer le cadrage, elle finit par dire « ça vient avec l’expérience et une fois qu’on a passé des années derrière ce petit rectangle, on a des réflexes et on sait cadrer et capter ce qu’il faut ». C’est absolument vrai mais c’est aussi frustrant pour ceux qui veulent apprendre. Je pense qu’il faut rester attentif pendant ce cours car les bonnes informations tombent comme ça entre deux blablabla… et ce qui est intéressant c’est d’écouter les explications et l’histoire derrière chaque photo qu’elle a prise. Les exemples sont nombreux et très intéressants. Finalement, on n’apprend pas tellement à faire des photos comme Annie Leibovitz, mais à savoir apprécier chacune de ses photos. Les exercices donnés sont plutôt intéressants, même si des fois ça tombe comme un cheveu sur la soupe. Et le « case study » où l’on voit Mme Leibovitz diriger une séance de shooting est priceless. J’ai déjà vu des photographes pros en shooting, en regardant America’s Next Top Model, mais ici on met plus en lumière la photographe et non les mannequins. Et ce qui m’a beaucoup amusé c’est que quand on arrive à ce niveau-là, Mme Leibovitz ne change plus d’objectifs elle-même : elle se tourne vers son assistant, et lui dit « donne-moi un 35mm ». C’est lui qui trouve l’objectif, en change et lui donne l’appareil prêt à l’emploi. Elle ne fait pas non plus de Photoshop elle-même et se contente de s’asseoir à côté d’un expert Photoshop pour lui dire « plus de lumière ici, recadre ça ». Les dernières leçons sont d’une telle lenteur que je n’arrive plus à me concentrer. Si je n’ai quasiment rien appris, Mme Leibovitz a su transmettre sa passion de la photographie et communiquer sa sensibilité artistique. Le lendemain, je suis sortie pour prendre quelques clichés. Cependant, vu le prix, je pense qu’il y aura plus d’informations en achetant tout simplement ses livres notamment A Photographer’s Life, un livre recommandé aussi par Anna Wintour, qui a aussi sa propre formation sur MasterClass aussi.

Catégorie Lifestyle : Bobbi Brown teaches Makeup and Beauty (lien du cours) : j’ai tellement regardé de tutos sur YouTube que je n’ai plus la patience de suivre un cours entier sur MasterClass. Le visuel est exceptionnel et le style de maquillage de Bobbi Brown, le non makeup makeup look, est fascinant. Les maquillages sont appliqués sur 3 mannequins, (peau blanche, peau matte, peau noire) avec des problèmes de peau différents (acné, peau sèche, peau mixte…). Mais voilà, je n’ai pas réussi à aller jusqu’au bout. En plus, je n’aime pas du tout sa voix (sorry) 🙁

Catégorie Lifestyle : Kelly Wearstler Teaches Interior Design (lien du cours) : mes connaissances au niveau de la décoration intérieure se limitent au contenu proposé par M6 D&Co, Maison à vendre et Tiny House Nation. Je suis donc débutante en décoration intérieure et le cours proposé par Kelly Wearstler est intéressant car contrairement aux émissions de TV, elle est quasiment en mode « no limit » au niveau des dépenses, idées, moyens et temps (5 ans pour un hôtel). La décoration intérieure pour elle passe par la production de prototypes juste pour trouver la texture qui va bien, la couleur qui va bien, le petit détail qui change tout. Tout peut être fait sur mesure, du meuble fait par un tel artiste jusqu’au plafond peint par un tel artiste. Elle nous apprend comment prendre en compte de l’histoire du bâtiment, de l’environnement, de ce qu’on voit depuis la fenêtre, de la quantité de lumière, de la texture, de la couleur… tout ça sert à raconter une histoire. Je pense que pour ceux qui cherchent à rénover leur appartement, beaucoup de conseils ne s’appliquent pas car on a des contraintes budgétaires, contrairement à ses projets. Mais c’est un cours intéressant et inspirant. Ce qui est dommage c’est que Masterclass ne filme pas beaucoup de lieux qu’elle a pu décorer, et se contente juste de montrer les photos de projets finalisés. On va effectivement sur un chantier mais qui n’est pas fini – donc c’est difficile de se projeter et se demander concrètement ce qu’on peut faire avec un chantier comme ça, avec des fils qui pendent de partout. Il y a un field trip vers un hôtel souvent cité dans les leçons mais encore une fois, c’était super rapide, elle n’osait même pas aller pointer ou toucher les détails intéressants car l’hôtel était plein de monde. Quelque chose me dit que les pros vont y trouver quelques pépites, et les débutants comme moi, trouveront ce cours un peu trop générique voire bâclé. J’ai du mal à savoir si la prof est mauvaise, ou parce que le sujet est beaucoup trop vaste.

Catégorie Music & Entertainment : Danny Elfman Teaches Music for film (lien du cours) : ayant été au conservatoire et étant formée pour devenir au pire musicienne et au mieux compositrice et cheffe d’orchestre, mon avis est totalement biaisé. Ce qui est intéressant dans ce cours n’est pas forcément la technique parce qu’au final à la fin de la formation, on ne sait toujours pas comment ça se passe concrètement. La partie pratique est trop light par rapport à d’autres formations (on ne le voit pas diriger un orchestre ou adapter un morceau pour correspondre au rythme du film, il l’explique, mais ça aurait été plus cool de le voir en action, on est en format vidéo – ce n’est pas un article quoi). Ce qui est intéressant, ce sont toutes les histoires autour de la carrière de Danny Elfman, qui est connu pour les B.O. des films de Tim Burton. Même s’il n’est pas issu du milieu et ne sait pas jouer d’instruments de musique, sa sensibilité et créativité musicales relèvent celles d’un génie. Je pense que son conseil à la fin de la formation « essayez de prendre des cours au conservatoire » est totalement justifié. Car tout au long de la formation, il a parlé des difficultés très handicapantes, comme l’impossibilité de transcrire une idée de mélodie sur une partition, elles aurait pu totalement être évitées s’il avait pris des cours de solfège. Cependant, c’est une histoire inspirante et encourageante, de voir quelqu’un qui n’est pas formé pour ce métier, d’y arriver par passion et acharnement.

Catégorie Business, Politics & Society : Anna Wintour Teaches Creativity and Leadership (lien du cours) : …

Catégorie Music & Entertainment : Christina Aguilera teaches singing (lien du cours) : …

Catégorie Sport & Games : Serena Williams teaches tennis (lien du cours) : …

Catégorie Culinary Arts : Aaron Franklin teaches Texas-style BBQ

Catégorie Science & Technology : Christ Hadfield teaches Space Exploration

J’updaterai mon avis détaillé d’autres classes au fur et à mesure…

2 commentaires sur “Mon Avis sur Masterclass : les Célébrités vous forment en ligne !”

  1. Merci de nous faire partager ton avis ! Je bave devant ces formations depuis longtemps sans vouloir me lancer. Peur que cette image de formation faite par des célébrités dans leur domaine ne soit qu’une façade
    Hâte de lire la suite!

    1. Bonjour Mina,

      j’ai attendu un an avant de me décider et payer pour l’abonnement d’un an et je ne regrette pas. Avec le déconfinement, je suis un peu moins assidue mais je continue à suivre les formations. Je pourrai updater cet article d’ici deux semaines. En attendant, vous pouvez regarder les live sur le compte Facebook de Masterclass. Ma formatrice favorite Sara Blakely a donné une session Q&A récemment, c’était super intéressant et surtout gratuit. https://www.facebook.com/masterclassofficial/videos/172536674102267/?vh=e&d=n

      Bonne journée
      Anh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *