Combien vais-je gagner avec ma Micro-Entreprise ou ma Société ?

Catégories Non classé

Vous commencez à envisager sérieusement de vous mettre à votre compte pour devenir digital nomad ? Félicitations ! C’est le premier pas vers la liberté.

Il n’est cependant pas facile, si vous n’avez pas quelques notions de comptabilité de se faire une idée précise de combien vous allez gagner avec votre entreprise. Il y a en effet un gros écart entre le chiffre d’affaires (CA = tout ce que vous facturez à vos clients) et votre revenu après impôts.

Dans cet article, on va prendre quelques raccourcis et simplifier pour que vous ayez une idée des ratios et de combien vous pouvez espérer avoir « net in the pocket » après les différents impôts et charges.

Je ne suis pas comptable et cet article est une simplification. L’idée est de vous donner des ordres de grandeur. Je vous invite vivement à creuser d’avantage par la suite.

Hypothèses de base

On va prendre trois hypothèses dans cet article :

  • Hypothèse n°1 : vous avez une activité de service avec peu ou pas de charges (exemples : rédacteur de contenu, webdesigner, développeur, …)
  • Hypothèse n°2 : votre structure est en France. Même quand on est digital nomad, ne plus être résident fiscal français est beaucoup plus compliqué que ce que l’on peut entendre et lire à gauche à droite. Nous y reviendrons dans un autre article.
  • Hypothèse n°3 : vous avez 3 000 € de charges pour votre activité (achat d’un ordinateur et d’un smartphone, journées en espace de co-working, frais téléphoniques, …)

3 scénarios

Et on va faire 3 scénarios :

  • Scénario 1 : vous générez 2 500 € de CA H.T / mois et vous êtes sous le statut micro-entreprise
  • Scénario 2 : vous générez 2 500 € de CA H.T / mois avec une « vraie » entreprise (SAS, SARL, …)
  • Scénario 3 : vous générez 8 000 € de CA H.T / mois avec une « vraie » entreprise (SAS, SARL, …)

Quand vous verrez le terme « CA » cela signifiera « Chiffre d’Affaires » (= ce que vous facturez à vos clients). H.T = Hors taxe.

Scénario 1 : Vous générez un chiffre d’affaire de 2 500 € / mois (30 000 € / an) en micro-entreprise.

Sans entrer dans le détail du statut de micro-entreprise (anciennement auto-entrepreneur), sachez que c’est le statut le plus simple et souvent le plus avantageux : pas de TVA à gérer, paperasse réduite au minimum, pas de bilans et comptes de résultats à faire en fin d’exercice, …

Deux limitations :

  • Le chiffre d’affaire maximum pour une activité de service est de 70 000 € H.T (soit un peu plus de 5 800 € / mois). Passé ce seuil, vous devrez créer une « vraie » société.
  • Les cotisations sont calculées sur votre chiffre d’affaire. Ce statut n’est donc pas du tout intéressant si vous avez des charges importantes et peu de bénéfices (activité e-commerce par exemple). Rappelez-vous qu’on a pris l’hypothèse que vous exerciez une activité de service.

Dans le cas de la micro-entreprise, vous allez avoir 3 types de charges à payer :

  • 22% du CA de charges sociales (assurance maladie, allocations familiales, invalidité / décès , retraite, …)
  • 0,2% du CA de contribution à la formation professionnelle
  • 1,7% du CA de versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Ce dernier point est optionnel, si vous ne faîtes pas ce versement, vous serez tenu de payer des impôts sur vos revenus. Pour simplifier on va faire ce choix mais ce n’est pas nécessairement le plus intéressant.

Donc dans notre scénario :

  • Montant du CA : 30 000 €
  • Charges sociales : 6 600 €
  • Contribution formation professionnelle : 60 €
  • Versement libératoire impôt sur le revenu : 510 €
  • Charges d’activités : 3 000 € (hypothèse n°3 que nous avons détaillée en haut)
  • Résultat net après impôt : 19 830 € (soit 1 652 €/ mois)

Dans ce scénario où vous réalisez un CA de 2 500 € / mois avec 3 000 € par an de charges, il vous reste, net d’impôt 1 652 € / mois. Soit 66% de votre CA.

Ce statut est très intéressant car les charges sont réduites, vous cotisez à la retraite, à l’assurance maladie, mais pas au chômage.

Scénario n°2 : Vous générez un chiffre d’affaire de 2 500 € / mois (30 000 € / an) avec une « vraie entreprise »

Dans ce scénario, vous avez une « vraie entreprise » (SARL, SAS, …). Je ne vais pas entrer dans le détail des subtilités entre les différents types d’entreprises, ce n’est pas l’objet de cet article.

Voici les grandes différences entre une « vraie entreprise » et une micro-entreprise :

  • La plupart des impôts et taxes se feront sur le résultat et non sur le CA. Vous avez donc tout intérêt à « charger » au maximum votre entreprise mais attention, seules les dépenses liées directement à votre activité peuvent entrer dans les charges. En tant que digital nomad, vous n’êtes pas censés faire passer vos dépenses d’avion ou d’Airbnb en charges de votre entreprise. Il s’agit en effet de dépenses liées à un choix de vie, et non à une nécessité de votre entreprise (dixit mon cher comptable).
  • Vous devez collecter et déduire le TVA. On va continuer à parler HT (hors taxe) mais ayez du coup en tête que 100 € HT de CA est égal 120 € TTC facturé à votre client.
  • Les obligations comptables sont beaucoup plus lourdes. Comme vous n’avez pas envie de vous prendre la tête, on va considérer que vous prenez un comptable et on va donc ajouter 2 000 € par an à vos charges – qui atteignent donc le montant de 5 000 € au total (l’hypothèse n°3 stipule que vous avez acheté 3000€ de matos).

Dans ce scénario ou vous générez un CA « modeste », on ne va pas se verser un salaire, uniquement des dividendes en fin d’exercice. Les dividendes sont intéressants car moins fiscalisés qu’un salaire. Par contre vous ne cotisez ni à la retraite, ni au chômage, ni à l’assurance maladie, … Rendez-vous au scénario n°3 pour vous verser un salaire 🙂

Dans ce scénario, les grosses sorties d’argent vont donc être :

  • L’impôt sur les sociétés (15% sur la tranche de vos bénéfices en dessous de 38 120 €, 28 % sur la tranche au dessus)
  • Les prélèvements sociaux sur les dividendes : 30% du dividende (il s’agit de la fameuse « Flat Tax » d’Emmanuel Macron qui vous libère de payer l’impôt sur le revenu. En fonction de vos revenus, il est possible de payer un peu moins mais pour simplifier on va partir là dessus).

Dans notre scénario nous avons donc :

  • Montant du CA : 30 000 €
  • Charges d’activités : 5 000 €
  • Bénéfice : 25 000 €
  • Impôt sur société (IS) : 3 750 €
  • Dividendes : 21 250 €
  • Prélèvements sociaux sur dividendes : 6 375 €
  • Dividende net après impôts : 14 875 € (soit 1 239 € / mois)

Dans ce scénario où vous réalisez un CA de 2 500 € / mois avec 5 000 € par an de charges, il vous reste, net d’impôt 1 239 € / mois. Soit 49% de votre CA.

Comme vous le constatez, à chiffres d’affaires égaux (30 000€ H.T annuels), être en société est bien moins intéressant que d’être en micro-entreprise. D’autant que dans ce scénario, vous ne cotisez ni à l’assurance maladie, ni à la retraite.

Scénario n°3 : Vous générez un chiffre d’affaire de 8 000 € / mois (96 000 € / an) avec une « vraie entreprise »

Dans ce scénario, vous avez dépassé le seuil maximum de CA d’une micro-entreprise. Vous n’avez donc plus le choix et devez passer en société.

Contrairement au scénario 2, on va se payer un salaire de 1 500 € brut / mois afin de pouvoir cotiser à la retraite, à la sécurité sociale, au chômage, …

On va donc devoir en plus payer des cotisations salariales et patronales, et payer l’impôt sur le revenu sur notre salaire.

  • Montant du CA : 96 000 €
  • Charges d’activités : 5 000 €
  • Salaire brut annuel : 18 000 €
  • Cotisations patronales : 2 616 € (cotisation prenant en compte la réduction Fillon pour salaires modestes. Si vous vous payez plus, ce sera plus élevé 🙂 )
  • Résultat : 70 384 €
  • Impôt sur société : 14 751 €
  • Dividendes : 55 633 €
  • Prélèvement sociaux sur dividendes : 16 690 €
  • Dividendes net après impôt : 38 943 €

On fait une petite pause. A ce stade vous « encaissez » 38 943 € de dividendes sur lequel vous n’avez plus d’impôts à payer.
Vous encaissez également 18 000 € de salaire brut (soit 13 836 € net). Mauvaise nouvelle, vous devez encore payer l’impôt sur ces 13 836€.

Il faut avoir fait polytechnique pour estimer un impôt sur le revenu, je vais vous épargner le calcul mais si vous êtes célibataire sans enfant (le pire cas de figure pour les impôts), vous devriez payer environ 370 € d’impôt.

Au total, vous avez donc :

  • 38 943 € de dividendes
  • 13 836 € de salaire
  • 370 € d’impôt sur le revenu

Soit un total net d’impôt de de 52 409 € (soit 4 367 € / mois).

Dans ce scénario où vous réalisez un CA de 8 000 € / mois avec 5 000 € par an de charges, il vous reste, net d’impôt 4 367 € / mois. Soit 54% de votre CA.

Vous voyez que ce scénario semble plus intéressant que le scénario n°2. C’est un petit peu en trompe l’œil. On a multiplié le CA par 3 sans augmenter les charges, ce qui n’est pas très réaliste.

L’avantage du scénario n°3 c’est qu’on cotise à la retraite, au chômage, à la santé…

Conclusion

Nous avons pris des scénarios très simplifiés (activité avec très peu de charges) mais cela vous donne des ordres de grandeur.

Dans le scénario n°1, vous êtes en micro-entreprise avec 30 000 € de CA, vous avez comme revenu net d’impôt d’environ 66% de votre CA. Vous cotisez à la retraite, à la maladie, mais pas au chômage.

Dans le scénario n°2, vous êtes en société avec 30 000 € de CA, vous ne vous versez que des dividendes et récupérez net d’impôt 49% de votre CA sans cotiser à quoi que ce soit. Ce scénario est beaucoup moins avantageux que le scénario 1.

Dans le scénario n°3, votre CA est bien plus important (90 000€ annuel) et vous n’êtes plus éligible à la micro-entreprise. Vous vous versez des dividendes ainsi qu’un petit salaire pour cotiser à la retraite, à la santé et au chômage. Vous récupérez net d’impôt 53% de votre CA.

Encore une fois ,ces scénarios sont très simplifiés, il y a de nombreuses subtilités qui vous permettent d’optimiser les scénarios 2 et 3, parlez-en à votre comptable.

Une chose est certaine, tant que vous pouvez rester en micro-entreprise, c’est beaucoup plus simple et avantageux 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *